Dalwhinnie, Whisky et chocolat, ou comment affronter le grand froid

person Posté par: Alexandre list Dans: DISTILLERY TOUR Sur: comment Commentaire: 0 favorite Frappé: 219

Après un petit tour par Pitlochry je me suis rendu à la distillerie Dalwhinnie. Dalwhinnie est réputée pour être la distillerie la plus haute mais aussi la plus froide d'Écosse. 

Réputation bien méritée !



Vu la tempête de neige qu'il y avait à la sortie de la visite je les crois bien volontiers...

En voici un petit aperçu :


Il paraît qu'il y neige même au mois d'août.

 Un temps à rester sous sa couette avec un bon chocolat chaud me direz-vous.

Et bien vous ne pensez pas si bien dire car marier whisky et chocolat est la proposition que nous fait Dalwhinnie à la fin de la visite.
Au sein du "Shop" un stand entier est même consacré au fameux chocolatier des Highlands écossais, Iain Burnett.





Ça y est. Je vous vois déjà vous lécher les babines en pensant à votre prochain digestif... 

Le mariage whisky-chocolat est une tâche délicate. Une mauvaise pioche peut rapidement vous gâcher les saveurs de ces deux éléments. En reprenant quelques conseils de Iain Burnett voyons alors comment marier avec perfection whisky et chocolat afin d'atteindre l'osmose parfaite.

Comme pour le whisky, le chocolat haut de gamme nous propose des saveurs subtiles et variées. Cette large palette aromatique va faciliter l'union recherchée et ainsi permettre de satisfaire pleinement les plus gourmands.

 

Trouver l’accord parfait nécessite selon Iain Burnett patience et "protocole" :

Il faut tout d'abord analyser avec soin et s’imprégner du whisky qui comble le vide de votre verre en prenant le temps de le déguster en amont. Car si certaines saveurs sautent aux yeux, d’autres nécessitent de faire appel à de vieux souvenirs olfactifs souvent enfouis dans les abysses de votre subconscient... « Mais si, mais si... je connais ce goût, je l’ai sur le bout de la langue ».

Puis vous dégustez votre chocolat en le laissant fondre sur votre langue et le gardant en bouche le plus longtemps possible. Vous prenez ensuite une gorgée de whisky. A cet instant précis, vous savez si les atouts de l’un se combinent avec ceux de l’autre. La plus grande attention est requise pour sentir si « la magie opère ». Je l'accorde, Iain aussi, cela n'est pas donné à tout le monde !

Quelques exemples d'accords pourront rendre plus appréciables vos expérimentations.

Les notes herbacées (menthe, estragon, basilic) marcheront toujours très bien sur les whiskies tourbés de l'île d'Islay. Associés à un chocolat noir fort en cacao cela apportera une belle amertume et des notes de fruits rouges qui sont tout à fait compatibles avec l’acidité que propose ce type de whiskies.

Un Bourbon détenant une palette aromatique caramélisée et fruitée (orange, mandarine) se mariera également avec le chocolat noir. L'amertume de ce dernier contrastant avec goût la douceur du caramel et de l'orange confite. La fraîcheur de l’orangette s’entend parfaitement avec un Bourbon de ce style.

Les notes plus patissières (toffee, beurre) d'un whisky japoné ou irlandais elles apprécieront d'être associées à un chocolat plus doux. Une ganache café dans un chocolat au lait constituerait l'alliance parfaite.

Gardez ces conseils et restez bien au chaud Pâques va arriver vite !
  

Santé !

Commentaires

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre